LE COUVENT D'OREZZA
  
Vue générale Couvent avant 1943


Le couvent Saint-François, aussi appelé le couvent d'Orezza, a été fondé en 1485 par les franciscains.
Désaffecté pendant la Révolution, il reprend de l'importance au 18e siècle, notamment dans la lutte de la Corse contre Gênes.

Plusieurs assemblées consultatives (Consultes) se tinrent dans ce couvent.
En mars et avril 1731, le chanoine Orticoni et des théologiens s'y réunirent pour débattre sur la légitimité de la révolte contre Gênes. Le 20 avril 1731, ils décrétèrent à l'unanimité que la Cause des Corses était "sainte et juste".

Le 30 janvier 1735, l'assemblée d'Orezza (Sebastiano Costa, Luigi Giafferi et Giacinto Paoli) proclama l'indépendance de la Corse. Elle plaça le peuple corse sous la protection de la Vierge, et le Dio Salvi Regina fut adopté comme hymne national.

Le pape Benoît 14 envoya le franciscain Saint Léonard de Porto Maurizio pour prêcher une mission contre la "vendetta" qui ensanglantait la Corse.

En 1751, une nouvelle constitution y fut votée. Jean-Pierre Gaffori est nommé "Général de la Nation" et il se voit confier le pouvoir exécutif.

En 1790, Pascal Paoli et Napoléon Bonaparte s'y rencontrèrent.

Le couvent abrita la gendarmerie jusqu'en 1934 (effondrement de la toiture). Pendant la seconde guerre mondiale,
les italiens y installèrent un dépôt de vivres et de munitions, puis il fut bombardé et quasiment détruit par les allemands en 1943.

Laissé à l'abandon, il est aujourd'hui en piteux état.



PHOTOS